folder Classé dans Environnement / Écologie, Fabrique du consentement, Guerre / Géopolitique
L'humanité est menacée d'extinction (le Pape, les scientifiques, les stars et les politiciens l'admettent)
comment 0 Comments

En qui avez-vous confiance? Les scien­ti­fiques? Les poli­ti­ciens? Les stars de cinéma? Le Pape? Choi­sis­sez; cette semaine, ils ont tous dit que la civi­li­sa­tion humaine était mena­cée d’ex­tinc­tion en raison du chan­ge­ment clima­tique. En quelques jours, James Hansen, le clima­to­logue le plus réputé, Jerry Brown, le gouver­neur du plus grand des états des USA, le Pape François, leader reli­gieux suivi par 1,2 milliards de personnes, et Arnold Schwar­ze­neg­ger, que l’on ne présente plus, ont tous averti, à leur manière, que les jours heureux touchaient à leur fin, et que la fin des temps était proche.

« Nous ne savons même pas où nous en sommes, ou si nous avons, ou pas, dépassé les limites », a expliqué le gouver­neur de la Cali­for­nie, Jerry Brown, lors d’un meeting orga­nisé par le Vati­can, dans le sillage de la récente ency­clique du Pape sur l’en­vi­ron­ne­ment. « Il y a des points de rupture, des boucles de rétro­ac­tions posi­tives. Ceci n’est pas un ensemble de problèmes linéaires que nous pouvons prédire. Nous devons prendre des mesures afin d’évi­ter un futur incer­tain dont personne ne veut. Nous parlons d’ex­tinc­tion. Nous parlons de régime clima­tique que nous n’avons pas connu depuis des dizaines de millions d’an­nées. Nous n’en sommes pas encore là, mais c’est ce vers quoi nous nous diri­geons. »

Désas­treux! Une exagé­ra­tion peut-être? Les poli­ti­ciens tendent à profi­ter du spectre de l’apo­ca­lypse, en se présen­tant comme sauveurs. Mais voilà que James Hansen, autre­fois le plus connu des clima­to­logues de la NASA, résume les décou­vertes de sa plus récente recherche (bien que n’ayant pas fait l’objet d’un examen par les pairs), qu’il a réalisé avec 16 autres scien­ti­fiques répu­tés:

« Nous concluons que des émis­sions conti­nues et élevées rendent pratique­ment inévi­table la montée du niveau des océans de plusieurs mètres, au cours de ce siècle. Les boule­ver­se­ments sociaux et écono­miques entrai­nés par une montée si impor­tante du niveau des mers pour­ront être dévas­ta­teurs. Il est aisé d’ima­gi­ner que les conflits qui naitront des migra­tions forcées et de l’ef­fon­dre­ment écono­mique rendront la planète ingou­ver­nable, menaçant l’étoffe de la civi­li­sa­tion ».

Ce qui ressemble forte­ment à l’in­trigue d’un film catas­trophe, alors évadons nous de cette fiction, simple possi­bi­lité, réalité alter­na­tive, à moins qu’un expert certi­fié en film d’ac­tions puisse servir d’au­to­rité en la matière.

« J’ai joué dans beau­coup de films de science-fiction, et, lais­sez-moi vous dire quelque chose, le chan­ge­ment clima­tique n’est pas de la science-fiction, c’est un combat dans le monde réel, qui nous touche dès à présent », aurait expliqué Arnold Schwar­ze­neg­ger, mardi, selon le TIME, après que l’an­cien gouver­neur ait été nommé ambas­sa­deur de l’ONU sur le sujet. « Le débat est clos, il est main­te­nant temps d’agir. C’est bien plus que n’im­porte quel film, c’est le défi de notre époque. Il en va de notre respon­sa­bi­lité de lais­ser le monde dans un meilleur état que celui dans lequel nous en avons hérité, et, actuel­le­ment, nous faisons faux bond aux géné­ra­tions futures. »

Le pape, bien sûr, a récem­ment produit un docu­ment éduca­tif entier, Laudato Si, centré sur le chan­ge­ment clima­tique et le capi­ta­lisme, dans lequel il écrit que « les prédic­tions apoca­lyp­tiques ne peuvent plus être raillées ou moquées ». Les scep­tiques et ceux dans le déni appellent cela de « l’alar­misme », mais ce panel d’au­to­ri­tés morales et scien­ti­fiques, de person­na­li­tés publiques et popu­laires, prend large­ment le dessus, s’ap­puyant sur de nombreuses preuves irré­fu­tables.

« La Terre, notre maison », peut-on lire dans un des passages les plus connus de l’en­cy­clique, « ressemble de plus en plus à un immense tas de détri­tus ».


Article origi­nal (en anglais) publié le 22 juillet 2015 sur le site de VICE:
http://mother­board.vice.com/read/scien­tists-popes-and-gover­nors-agree-huma­nity-risks-extinc­tion

changement climatique civilisation écologie environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire