folder Filed in Documentaires, Environnement / Écologie, Guerre / Géopolitique
Human (Yann Arthus-Bertrand)
comment 3 Comments

Dans son dernier docu­men­taire Human, Yann Arthus-Bertrand est parti à la rencontre d’hommes et de femmes au cœur de crises poli­tiques, de conflits d’im­mi­gra­tion ou de tensions écolo­giques. « On a tous dans notre vie des gens que l’on a rencon­trés et qui nous ont fait avan­cer, nous ont rendu meilleur, qui nous ont rendu un peu moins cons », confie en plateau le photo­graphe.

2 000 inter­views dans 75 pays

Pour arri­ver à ce film, 2 000 inter­views ont été faites à travers le monde « pour essayer d’avoir l’es­sence de ce qui est impor­tant », explique Yann Arthus-Bertrand. Avec ses équipes, il s’est rendu dans 75 pays, et « on a posé 40 ques­tions, les mêmes ques­tions à tout le monde, sur le sens de la vie, ce que l’on voudrait chan­ger, la croyance en Dieu, la peur de la mort… », détaille-t-il.

Tous les témoins, anonymes ou célèbres, ont été filmé sur fond noir. Un film de trois heures qui aborde des thèmes doulou­reux comme l’ho­mo­pho­bie, la douleur de l’exil ou encore la guerre.

Ci-après, le film, en version longue, en trois volumes:

VOLUME 1

VOLUME 2

VOLUME 3

documentaire écologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire

  1. Des images magnifiques et certains témoignages, c’est vrai sont bouleversants. C’est le prolongement de votre projet 6 milliards d’Autres (vu au Grand Palais). Un projet très ambitieux. Cependant, nous nous sommes fait la reflexion avec mes collocs : aucune précision écrite des lieux filmés (pays, régions), c’est vraiment dommage. Pour vous c’est peut être facilement reconnaissable, mais pas pour une majorité de personnes (même si je suis prof d’Histoire Géo). Pour ma part, je trouve que c’est parfois trop contemplatif et pas assez « analytique »,… Ce qui m’a déranger un peu c’est le « surémotionnel », peut être souhaité… Dommage car le témoignage de ces Hommes n’avaient pas besoin que l’on en rajoute. A part ça, votre beau projet néanmoins arrive au bon moment, dans une phase de transition où l’on a besoin de se recentrer sur l’essentiel.