folder Classé dans Activisme, Environnement / Écologie
Nous sommes ceux qui sont du côté du vivant — et nous allons gagner ! (par Derrick Jensen)
comment 4 Comments

Derrick Jensen (né le 19 décembre 1960) est un écri­vain et acti­viste écolo­gique améri­cain, parti­san du sabo­tage envi­ron­ne­men­tal, vivant en Cali­for­nie. Il a publié plusieurs livres très critiques à l’égard de la société contem­po­raine et de ses valeurs cultu­relles, parmi lesquels The Culture of Make Believe (2002) Endgame Vol1&2 (2006) et A Language Older Than Words (2000). Il est un des membres fonda­teurs de Deep Green Resis­tance. Article initia­le­ment publié en anglais, le 23 juillet 2015, sur le site web de The Ecolo­gist, à l’adresse suivante: http://www.thee­co­lo­gist.org/green_green_living/2905572/we_are_those_who_are_on_the_side_of_the_living_and_we_are_going_to_win.html


Qui sommes nous? Nous sommes ceux qui sont parés pour la riposte, écrit Derrick Jensen. Ceux qui ne vivent plus dans l’es­poir que l’on sauvera la Planète, mais dans la certi­tude que nous la sauve­rons. Nous sommes des acti­vistes, des survi­vants, des amants et des combat­tants. Et nous disons : la destruc­tion cessera !

Nous sommes ceux qui ne se résignent pas au destin qu’on nous présente trop souvent comme inéluc­table.

Nous sommes ceux qui refusent de conti­nuer en tant qu’es­claves. Nous sommes ceux qui se souviennent comment être humain. Nous sommes ceux qui sont prêts à reprendre en main leurs vies, et à les défendre, ainsi que celles de ceux que nous aimons, et donc de la terre.

Nous sommes ceux qui sont enfin prêts et volon­taires pour ripos­ter. Nous sommes ceux qui comprennent au plus profond d’eux-mêmes la vérité de cette affir­ma­tion de Robert E. Lee, « nous devons choi­sir entre le risque de l’ac­tion et la perte assu­rée qu’en­gendre l’inac­tion ». Nous sommes ceux qui sont prêts à passer à l’of­fen­sive, ou à soute­nir ceux qui le font.

Nous sommes des survi­vants. Nous avons survécu à la violence domes­tique. Nous avons survécu au racisme, et nous avons survécu au sexisme. Nous avons survécu à l’édu­ca­tion indus­trielle, et nous avons survécu à l’éco­no­mie indus­trielle. Nous avons survécu à la télé­vi­sion. Nous avons survécu à l’in­toxi­ca­tion totale de notre envi­ron­ne­ment.

Et nous sommes parés pour la riposte

Nous sommes les amants de la terre, les amants les uns des autres, les amants de nos propres corps et de nos émotions. Nous aimons. Nous haïs­sons. Nous ressen­tons de la joie, du déses­poir, de la peine, de l’in­di­gna­tion, du bonheur et de la colère. Et nous sommes parés pour la riposte.

Nous sommes les oppri­més. Nous sommes prison­niers, familles de paysans, libé­ra­teurs d’ani­maux, femmes, enfants, Indiens d’Amé­rique, noirs, Mexi­cains, blancs pauvres, Asia­tiques, peuples du Tiers-Monde, nous sommes les indi­gènes. Nous sommes des parents, et nous sommes des sans enfants. Nous sommes ceux qui haïssent leurs emplois, nous sommes les chômeurs, et nous sommes ceux qui ne veulent pas de travail. Et nous sommes parés pour la riposte.

Nous sommes ceux qui ont long­temps écouté avec amour et peine, et qui, doré­na­vant, et avec leur permis­sion, parlent pour les saumons, les séquoias, les rivières, les campa­gnols et les chouettes tache­tées. Nous parlons pour le bison, pour l’es­tur­geon, pour le laman­tin et pour le requin.

Nous parlons pour le sol, pour le vent, pour la neige, pour la banquise. Nous parlons pour le phyto­planc­ton, et nous parlons pour les insectes. Nous parlons avec des voix qui ne sont ni plus ni moins que le vent souf­flant à travers nos corps, à travers nos cordes vocales. Nous parlons pour nos maisons, et pour nos voisins, et nous serons enten­dus. Ils seront enten­dus. Et nous sommes parés pour la riposte.

Nous sommes acti­vistes. Nous sommes des ensei­gnants. Nous sommes des étudiants. Nous sommes des ouvriers dans des champs de fraises. Nous sommes des artistes visuels. Nous sommes des petits commerçants. Nous sommes des ouvriers du bâti­ment. Nous sommes des ingé­nieurs géné­ti­ciens. Nous sommes des biblio­thé­caires. Nous sommes des spécia­listes en armes biochi­miques. Nous sommes d’an­ciens SEALS de la US Navy.

Nous sommes des experts en démo­li­tion. Nous sommes des pirates infor­ma­tiques. Nous sommes des employés chez Wal-Mart. Nous sommes des déte­nus. Nous sommes des mères céli­ba­taires. Nous sommes des punks. Nous sommes des pécheurs. Nous sommes des chas­seurs. Nous sommes ceux qui s’op­posent à la chasse. Nous sommes écri­vains. Nous sommes des tueurs. Nous sommes d’an­ciens bûche­rons. Nous sommes des sabo­teurs. Nous sommes des infir­mières. Nous sommes des paysans. Nous sommes des arrières grand-mères. Nous sommes des avocats. Nous sommes d’an­ciens déte­nus. Et nous sommes parés pour la riposte.

Nous sommes à Los Angeles, à Detroit, à Boston et à New-York. Nous sommes à St. Louis et à Ashe­ville, en Caro­line du Nord. Nous sommes à Saint-Péters­bourg et nous sommes à Seat­tle. Nous sommes dans de petites communes du Montana et nous sommes dans le Sud du Mexique. Nous sommes au Canada et nous sommes en Corée. Nous sommes en Chine, en Inde, en Austra­lie. Nous sommes au Congo et en Tanza­nie. Nous sommes en Macé­doine, en Autriche, au Dane­mark, en Finlande. Et nous sommes parés pour la riposte.

Et nous allons gagner

Nous sommes ceux ayant compris qu’à moins d’être stop­pée, la civi­li­sa­tion tuera tout ce qui vit sur Terre. Nous sommes ceux ayant compris que la civi­li­sa­tion était moti­vée par une pulsion destruc­trice, et nous sommes ceux ayant compris que cette civi­li­sa­tion n’était pas réfor­mable.

Nous sommes ceux ayant tiré des leçons de ceux qui ont essayé de conclure des trai­tés avec ceux qui tuent la planète, et nous sommes ceux qui, alors que la planète entière est en jeu, sont fina­le­ment parés pour la riposte.

Nous sommes ceux qui n’es­pèrent plus que la civi­li­sa­tion cesse de détruire la planète, mais qui feront ce qu’il faut pour l’en empê­cher. Nous sommes ceux qui n’es­pèrent plus que les saumons survivent, mais qui feront tout leur possible pour entra­ver leur extinc­tion. Nous sommes ceux qui feront de même pour les bisons, les chiens de prai­rie, les tortues du désert, les baleines, les dauphins, les lions, les grands singes, et les rhino­cé­ros. Nous n’es­pé­rons pas. Nous agis­sons. Et nous sommes parés pour la riposte.

Nous sommes ceux qui comprennent au plus profond d’eux-mêmes que la peur n’est qu’un concept qui nous fait croire que nous avons quelque chose à perdre, et, avec la planète entière en jeu, nous sommes parés pour la riposte.

Nous sommes ceux qui aver­tissent ceux qui détruisent ce monde que nous aimons. Vous devez arrê­ter. Main­te­nant. Vous allez arrê­ter. Enten­dez cela comme vous n’avez jamais entendu quoi que ce soit aupa­ra­vant. Vous arrê­te­rez. Nous sommes parés pour la riposte.

Et nous allons gagner.

Nous sommes ceux qui n’ou­blie­ront jamais que les juifs ayant parti­cipé au soulè­ve­ment du Ghetto de Varso­vie ont connu un meilleur taux de survie que ceux qui se sont soumis.

Nous sommes ceux qui sont du côté du vivant, et nous allons gagner.

Derrick Jensen


Traduc­tion: Nico­las Casaux

Édition & Révi­sion: Héléna Delau­nay

écologie environnement lutte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire

  1. On est toujours quelqu’un. Achete un bout de terrain ouvre un ecolieu fais de la permaculture. Cela te permettra avec tes amis de ne plus consommer toute la nourriture malade de ce système si tu vas plus loin ou que tu t’entoures bien tu pourras même te soigner avec les plantes. Protege la vie la biodiversité la vérité et fais d’un tout petit bout de terre un bout de jardin d’Éden. C’est la voie que j’ai choisi elle est simple accessible. Un terrain non constructible ne coûte pas cher. Ce n’est peut être pas ta voie mais s’il te plait trouve la tienne. Tu n’es pas personne tu es fils de la terre et du ciel et à l’intérieur de toi tu es lié à eux ouvre toi et ils te guideront.