folder Filed in Activisme, Environnement / Écologie
¡Gracias Bolivia! - Une contribution qui mérite d'être lue
comment 2 Comments

Traduc­tion de la contri­bu­tion de l’Etat Pluri­na­tio­nal de Boli­vie, dépo­sée, le 12 Octobre 2015, sur le site de la UNFCCC en vue de la COP21.


Extrait de la contri­bu­tion boli­va­rienne pour la COP21

« […] La cause struc­tu­relle qui a déclen­ché la crise clima­tique est l’échec du  système capi­ta­liste. Le système capi­ta­liste favo­rise le consu­mé­risme, le belli­cisme et le mercan­ti­lisme, provoquant la destruc­tion de la Terre Mère et de l’hu­ma­nité. Le système capi­ta­liste est un système morti­fère. Il mène l’hu­ma­nité vers un hori­zon de destruc­tion qui condamne la nature et la vie elle-même. Pour résoudre struc­tu­rel­le­ment la crise clima­tique nous devons détruire le capi­ta­lisme.

sachawasi-compressor

Le système capi­ta­liste cherche le profit sans limites, renforçant le divorce entre les humains et la nature; il établit une domi­na­tion des humains sur la nature et entre les êtres humains eux-même, trans­forme: l’eau, la terre, l’en­vi­ron­ne­ment, le génome humain, les cultures ances­trales, la biodi­ver­sité, la justice et l’éthique en produits. Le système écono­mique capi­ta­liste priva­tise le bien commun, mercan­ti­lise la vie, exploite les êtres humains, pille les ressources natu­relles et détruit les richesses maté­rielles et spiri­tuelles des peuples. […]

La Boli­vie voit le « Buen Vivir » comme l’ho­ri­zon civi­li­sa­tion­nel et cultu­rel alter­na­tif au capi­ta­lisme, liée à une vision globale et complète prio­ri­sant le déve­lop­pe­ment global en harmo­nie avec la nature, et comme solu­tion struc­tu­relle à la crise clima­tique mondiale. Le « Buen Vivir » s’ex­prime dans la complé­men­ta­rité des droits des peuples à vivre à l’abri de la pauvreté et de la pleine réali­sa­tion des droits écono­miques, sociaux et cultu­rels mais aussi des droits de la Terre Mère, qui intègre la commu­nauté indi­vi­sible de tout les système de vie et d’êtres vivants, indis­so­ciables, inter­dé­pen­dants et complé­men­taires qui partagent un destin commun. […] »

Contri­bu­tion de la Boli­vie (Spain)
http://www4.unfccc.int/submis­sions/INDC/Publi­shed%20Do­cu­ments/Boli­via/1/ESTADO%20PLURINACIONAL%20DE%20BOLIVIA1.pdf
Contri­bu­tion de la Boli­vie (US)
http://www4.unfccc.int/submis­sions/INDC/Publi­shed%20Do­cu­ments/Boli­via/1/INDC-Boli­via-english.pdf

Traduc­tion Kxxx
Relec­ture OlgaO & Nikooo

Bolivie Contribution Cop21 Evo Morales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire

  1. Merci la Bolivie pour l’analyse, mais pas de révolution prématurée pour la réalisation de l’objectif ! « Un pas en avant, deux pas en arrière »…

  2. Merci à la Bolivie, aux amérindiens et à toutes celles et ceux qui, avec le « buen vivir », redonnent l’espoir d’un monde habitable. Je ne rêve pas de « grand soir », et encore moins d’une conversion mondiale à la « terre mère » malgré mon admiration pour les amérindiens. La revue les z’indignés (disponible en partie sur http://www.les-indignes-revue.fr) en parle très bien. Il nous reste à écrire de « nouveaux jours heureux »