web analytics

Avertissement à l’adresse des lycéennes et lycéens!

Lycéen : ne passe pas ton bac !

Étudiant : ne passe pas tes exams !

A l’heure de “Nuit Debout” il y a des choses bien plus importantes à faire et cela vaut le coup de laisser tomber son cursus scolaire ou universitaire : comme pour le film “L’An 01”, on fait une pause, un pas de côté, on réfléchit et ce n’est pas triste !


Avertissement à l’adresse des lycéennes et lycéens

 N’attendez pas d’être sous contrat pour refuser d’être employés à votre enfermement !

Nous, qui sommes de la génération qui vous précède, voudrions vous avertir de ce que nous avons mis bien du temps à réaliser : presque rien de ce qui compte réellement — PARCE QUE DÉTERMINANT CE QUI ARRIVE À NOS VIES — n’est plus décidé par des humains et encore moins soumis à leur suffrage. Ce qui s’appelait “citoyen” (un individu qui prend part aux orientations de la Cité) a cessé d’exister.

Tant est profonde la dépossession des êtres sur l’organisation de leur vie que déjà il n’y a presque plus d’histoires mais le déroulement du fil d’un processus automatique. Presque tout ce qui est essentiel est confisqué par les pouvoirs dominants. L’usage de la terre pour bâtir un lieu habitable et y faire pousser ce que bon nous semble, est chaque jour plus problématique ; l’eau, les semences, l’énergie, se trouvent captées par une poignée d’institutions multinationales puis distribuées à ceux qui peuvent se les offrir ; les mécanismes vivants deviennent propriétés des industriels qui les dénaturent pour en faire des produits standard et commercialisables. L’homme dans son corps et son esprit est chaque jour plus façonné et contrôlé par des dispositifs machinaux.

Comme à vos parents, il vous sera proposé de prospérer en produisant la dégradation de ce qui vit encore et en poussant encore plus loin la division du travail qui en même temps qu’elle fait disparaître le sens de ce que nous fabriquons, éloigne la vie individuelle de toute possibilité d’autonomie.

L’ordre social vous proposera d’abord de tenir un poste de travail dans son organisation. Vous êtes à l’école pour vous préparer à ce rôle et à en accepter les exigences. Il est difficile de dire en quoi ceci consistera exactement car il s’agira avant tout de faire fonctionner certaines techniques et outils en cours de développement. Techniques et outils que personne ne connaît tout à fait ni n’a vraiment voulu, mais dont le but est d’accroître le contrôle des institutions sociales dirigeantes sur le monde et ses ressources. Très peu d’activités échapperont à ce devenir, et en tout cas pas celles qui nous nourrissent (l’alimentation l’éducation, l’information) ou sont censées participer à notre bien-être (la santé, la recherche de connaissances).

IL SERA EXIGÉ DE VOUS DE COLLABORER AVEC SOUMISSION À CE QUI EST TRAIN D’ADVENIR. Toute votre intelligence et votre connaissance des techniques modernes permettront le progrès de la rationalisation de l’organisation sociale de la catastrophe. Les plus brillants et les plus zélés prendront place parmi ceux qu’on nomme “dirigeants” parce qu’ils sont chargés de ratifier dans les postes qu’ils tiennent dans la haute administration du système, les décisions que l’ordre en place réclame.

Vous le savez déjà, on vous l’a suffisamment dit, DANS LA SOCIÉTÉ MODERNE UN POSTE DE TRAVAIL EST LA CHOSE LA PLUS PRÉCIEUSE CAR D’UNE PART IL N’Y EN AURA PAS POUR TOUT LE MONDE, MAIS SURTOUT, EN ÉCHANGE DE LA PART DU DÉSASTRE QUE VOUS SEREZ EMPLOYÉ À PRODUIRE, VOUS AUREZ ACCÈS À L’ULTIME PRIVILÈGE OFFERT AUX HUMAINS : DISPOSER D’UNE LIGNE DE CRÉDIT POUR CONSOMMER SANS RESTRICTION TOUT CE QU’IL RESTE À CONSOMMER. Pour cela vous serez donc conduits à resserrer un peu plus le contrôle qui s’exerce sur tout ce qui vit et qui conduit à l’éradication de la diversité du vivant et son remplacement par une vie artificielle, automatique et standardisée.

La science dominante a le mérite de nous renseigner du désastre qu’elle engendre : les spécialistes de la biosphère nous disent qu’au rythme actuel de dégradation de la biodiversité, d’ici le milieu du siècle, la poursuite des activités industrielles aura causé la disparition de la moitié des espèces vivantes.

Il faut vous dire qu’en dépit des efforts faits par les humains pour critiquer la technomarchandisation du monde, rien pour l’instant n’a ralenti ce processus. Si l’évidence de la déraison de notre monde n’affaiblit en rien sa marche, c’est que les humains ont été convaincus qu’ils ne pouvaient être les acteurs de leur devenir. NOUS VIVONS DANS UN MONDE OÙ L’INSATISFACTION EST PRESQUE UNANIME MAIS DANS LEQUEL TRÈS PEU PENSENT À REMETTRE EN QUESTION LEUR PARTICIPATION À LA LOGIQUE DU SYSTÈME SOCIAL.

Les moyens d’échapper au contrôle social s’épuisent à mesure que les dispositifs de surveillance se multiplient pour protéger la privatisation du monde. Les frontières ne laissent filtrer que les serviteurs du système, l’accès aux différents réseaux stratégiques fait l’objet d’un contrôle permanent, le fichage du bétail humain et animal s’impose comme une condition d’existence, le biocontrôle prendra bientôt soin de nous de la naissance à la mort.

Ainsi devient-il de plus en plus incertain de pouvoir résister à cet enfermement ; une fois signée votre lettre d’engagement avec la société moderne vous aurez moins le loisir de penser et agir. Nous voudrions vous suggérer d’utiliser votre temps libre pour d’abord sentir et penser par vous-mêmes, pour vous documenter et débattre et pour déterminer par avance quel type d’existence vous semble valoir la peine d’être vécue. Et de vous préparer ensuite aux efforts nécessaires pour la faire advenir. Inutile d’attendre votre carte d’électeur pour dire NON À LA MISÈRE PRÉVISIBLE DES VIES À VENIR.

Si l’expérience historique peut encore exister, elle doit d’abord révéler dans quelle mesure une génération nouvelle pourrait se mobiliser au-delà de toutes les séparations, réconcilier les différentes formes d’intelligences qui ont surgi ici ou là, et libérer le vivant de son enfermement présent.

Texte rédigé en complément du film de Jean DRUON (95 mn, 2005) : ALERTE À BABYLONE =16 témoignages sur l’horreur absolue et définitive de notre monde esclave de la prolifération technologique.

Share

Be the first to comment on "Avertissement à l’adresse des lycéennes et lycéens!"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*