Confusion renouvelable et transition imaginaire (par Nicolas Casaux)

Les technologies productrices d’énergie soi-disant « verte » ou « renouvelable » et les technologies dites « vertes » en général requièrent ces « grands systèmes techniques » dont l’humain moderne a été rendu dépendant et qui, selon toute logique, ne pourront jamais être rendus ni démocratiques ni écologiques.