web analytics

Activisme


Résistance et activisme : comprendre la dépression grâce à l’écopsychologie (par Will Falk)

Je suis un acti­viste écolo­giste. Je souffre de dépres­sion. Être un acti­viste tout en souf­frant de dépres­sion me place direc­te­ment face à un dilemme sans issue : la destruc­tion du monde natu­rel engendre un stress qui exacerbe la dépres­sion. Mettre un terme à la destruc­tion du monde natu­rel soula­ge­rait le stress que je ressens, et, dès lors, apai­se­rait cette dépres­sion. Cepen­dant, agir pour mettre fin à la destruc­tion du monde natu­rel m’ex­pose à une grande quan­tité de stress, ce qui alimente à nouveau ma dépres­sion. […]

Share

Vers la sauvagerie : à propos de la lutte eco-extrémiste contre la civilisation (au Mexique)

En 2011, un groupe s’ap­pe­lant “Iden­ti­tés Tendant vers le Sauvage” (Indi­vi­dua­li­dades Tendiendo a lo Salvaje—ITS) débuta une série d’at­taques écoter­ro­ristes au Mexique. Voici une traduc­tion d’une critique de leur action.

Share


Le piège d’une culpabilité perpétuelle (par Will Falk)

La culture domi­nante a tout inté­rêt à neutra­li­ser les gens par le biais de la culpa­bi­lité. Si elle parvient à convaincre suffi­sam­ment de personnes qu’elles sont respon­sables du mal et à les pétri­fier de douleur toute leur vie durant, elle aura alors bien moins besoin de contrainte physique pour soumettre les masses. […]

Share


La Révolution ne sera pas subventionnée (Extraits)

Le système non-lucra­tif a domes­tiqué une géné­ra­tion d’ac­ti­vistes. Ils ont échangé leurs grandes visions de chan­ge­ment social contre des salaires et des formu­laires ; renoncé à rallier des personnes à la cause en échange de propo­si­tions de subven­tions et de l’aide de fonda­tions ; et cédé le contrôle de leurs mouve­ments à des hommes d’af­faire dans leurs salles de confé­rence. […]

Share

La justice sociale et environnementale dépend de notre capacité à désobéir (par Max Wilbert)

Pourquoi le monde est-il en voie de destruc­tion ? Dans une large mesure, la réponse à cette ques­tion réside dans le consen­te­ment. La grande majo­rité des habi­tants de l’Em­pire apporte son soutien, que ce soit de manière active ou passive, aux systèmes de pouvoir – supré­ma­cisme blanc, capi­ta­lisme, civi­li­sa­tion indus­trielle, patriar­cat – qui sont en train de tuer la planète. Pourquoi se soumet-on à une auto­rité injuste ? C’est une ques­tion qui laisse perplexe.

Share