Anarchie

Vers la sauvagerie : à propos de la lutte eco-extrémiste contre la civilisation (au Mexique)

En 2011, un groupe s’ap­pe­lant “Iden­ti­tés Tendant vers le Sauvage” (Indi­vi­dua­li­dades Tendiendo a lo Salvaje—ITS) débuta une série d’at­taques écoter­ro­ristes au Mexique. Voici une traduc­tion d’une critique de leur action.

L'échec de la non-violence : introduction (par Peter Gelderloos)

Après avoir publié un premier livre sur le sujet, inti­­tulé Comment la non-violence protège l’Etat, Peter Gelder­­loos revient en 2013 (ici édition de 2015) avec un nouveau livre, inti­­tulé The Failure of Non-violence (en français : L’échec de la non-violence), dont voici l’in­­tro­­duc­­tion, traduite en français : La non-violence a perdu le débat, au cours des 20 […]

Même la science nous incite à tous nous révolter (par Naomi Klein)

Notre volonté infi­nie de crois­sance est-elle en train de détruire la planète ? Les scien­ti­fiques du climat ont étudié la ques­tion– et en arrivent à des conclu­sions incen­diaires. […]

Un message des Zapatistes pour cette nouvelle année: "Nous choisissons la vie!"

Compañe­ras et compañe­ros, nous sommes ici pour célé­brer aujourd’­hui le 22ème anni­ver­saire du commen­ce­ment de la guerre contre l’ou­bli. Depuis plus de 500 ans, nous avons enduré la guerre que les puis­sants de diffé­rentes nations, de diffé­rentes langues, couleurs et croyances, ont mené contre nous afin de nous anni­hi­ler. Ils voulaient nous tuer, que ce soit en tuant nos corps ou en tuant nos idées. Mais nous résis­tons.

Écologie, éthique et anarchie (entretien avec Noam Chomsky)

Selon moi, l’anar­chisme est la forme de pensée poli­tique la plus évoluée. […] je pense qu’une résur­gence de mouve­ment anar­chiste, ce qui serait le summum de l’in­tel­lect de la civi­li­sa­tion humaine, devrait se joindre aux socié­tés indi­gènes du monde afin qu’ils n’aient pas à porter seuls le poids du sauve­tage de l’hu­ma­nité de sa propre folie.

Effondrement du système : point zéro (par Chris Hedges)

Toute résis­tance doit admettre que le corps poli­tique et le capi­ta­lisme mondia­lisé sont morts. Nous devrions arrê­ter de perdre notre éner­gie à tenter de les réfor­mer ou à les supplier de bien vouloir chan­ger. Cela ne signi­fie pas la fin de la résis­tance, mais cela implique de toutes autres formes de résis­tance. Cela implique d’uti­li­ser notre éner­gie pour construire des commu­nau­tés soute­nables qui pour­ront affron­ter la crise qui se profile, étant donné que nous serons inca­pables de survivre et de résis­ter sans un effort coopé­ra­tif. […] Une société qui ne recon­nait plus la dimen­sion sacrée de la nature et de la vie humaine, leur valeur intrin­sèque au-delà de leur valeur moné­taire, commet un suicide collec­tif. De telles socié­tés se canni­ba­lisent jusqu’à la mort. C’est ce que nous connais­sons actuel­le­ment. […]

Penser hors de la civilisation (par Kevin Tucker)

Mais ce qui est évident c’est que notre situa­tion est en train d’em­pi­rer. Avec cette dépen­dance crois­sante des combus­tibles fossiles, nous spolions le futur d’une façon tout à fait inédite. Nous nous retrou­vons dans une situa­tion fami­lière: comme les civi­li­sa­tions Caho­kia, Chacoan, Maya, Aztèque, Méso­po­ta­mienne et Romaine avant nous, nous n’aper­ce­vons pas les symp­tômes de l’ef­fon­dre­ment qui carac­té­risent notre époque. Nous ne pensons à rien sauf à ce qui est bon et bien pour nous ici et main­te­nant. Nous ne pensons pas hors de notre condi­tion­ne­ment. Nous ne pensons pas hors de la civi­li­sa­tion.

End:Civ - Le problème de la civilisation (2011)

End:Civ examine la dépen­dance de notre culture envers la violence systé­mique et l’ex­ploi­ta­tion envi­ron­ne­men­tale, et enquête sur l’épi­dé­mie de sites empoi­son­nés et de nations en état de choc en résul­tant. Basé en partie sur Endgame, le livre au succès reten­tis­sant écrit par Derrick Jensen, End:Civ pose la ques­tion: « Si ton pays se faisait enva­hir par des extra­ter­restres qui coupent des forêts, qui empoi­sonnent l’eau et l’air et conta­minent les réserves de nour­ri­ture, résis­te­rais-tu? »

Anarchie ou barbarie? Le fétichisme du développement & le futur primitif (par John Zerzan)

John ZERZAN, diplômé en sciences poli­­tiques et en histoire, est l’un des prin­­ci­­paux penseurs du primi­­ti­­visme. Le texte suivant est une retrans­­crip­­tion d’un discours qu’il a prononcé à Madrid le 15 janvier 2010 à l’oc­­ca­­sion des “100 ans de l’anar­­cho-syndi­­ca­­lisme en Espagne” (source: http://cgten­­tu­­banco.org/bbva/2/recortes/zerzan.pdf). Anar­­chie ou barba­­rie? Le féti­­chisme du déve­­lop­­pe­­ment. Tout évolue plus rapi­­de­­ment […]

Page précédente Prochaine page