Énergie

Du nucléaire au renouvelable, critique du système énergétique (par Arnaud Michon & J.-B. Fressoz)

L’éolien est rarement envisagé comme il devrait l’être, c’est-à-dire comme une modalité particulière de la réquisition totale du territoire à des fins de production, de circulation et d’anéantissement du monde non domestiqué, comme en attestent à leur façon d’autres projets comme les constructions d’autoroutes, d’aéroports, de lignes à grande vitesse ou les projets d’extraction de gaz de schiste (sans oublier le gaz de houille qui n’implique pas de fracturation hydraulique et dont les gisements seraient abondants en France, dans les anciennes régions minières).

La production énergétique n'est ni renouvelable ni soutenable (par Steven Smith)

La pression augmente pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, afin de ralentir le changement climatique. La plupart des gens suggèrent pour cela de quitter les combustibles fossiles pour se diriger vers des alternatives comme le vent, le solaire, la marée et la géothermie. De telles sources alternatives d’énergie sont souvent décrites comme « renouvelables », ou « soutenables ». Cette terminologie implique pour la plupart des gens que de telles alternatives peuvent répondre à notre demande en énergie à perpétuité, sans polluer l’environnement. C’est faux, et cela va entrainer de graves erreurs dans les prises de décisions.

Un point de vue éclairant sur les éoliennes (par Frédéric Wolff)

A celles et à ceux qui se demandaient :
Comment continuer à saccager, enlaidir, piller, asservir dans l’enthousiasme général ?
Comment faire semblant de changer d’énergie sans rien changer de notre société ni de notre mode de vie ?

Énergies renouvelables: développe-t-on vraiment le solaire comme il le faudrait?

Doit-on débrancher des énergies concentrées telles que le pétrole et le charbon pour concentrer et brancher des énergies bien plus diffuses comme le solaire ? Pour l’expert américain du pic pétrolier, John Michael Greer, il serait autrement plus efficace de développer le solaire en valorisant et en optimisant ses propres atouts: produire localement de la chaleur, pour l’eau, le chauffage des logements, la cuisson, l’activité économique qui en besoin… Question de thermodynamique.

Le problème des énergies soi-disant « renouvelables » (par Kim Hill)

10 choses que les écologistes devraient savoir sur les énergies renouvelables…

Le développement durable est en train de détruire la planète ! (par Kim Hill)

Ne me parlez pas de développement durable. Vous voulez remettre en question mon mode de vie, mon impact, mon empreinte écologique ? Un monstre se tient au-dessus de nos têtes, dont l’empreinte est si gigantesque qu’il peut écraser une planète entière sous son pied, sans même s’en apercevoir ni s’en soucier. Ce monstre c’est la Civilisation Industrielle. Je refuse de soutenir ce monstre. Si la Terre doit vivre, le monstre doit mourir. Ceci est une déclaration de guerre.

Pourquoi notre développement technologique est insoutenable (inhumain et catastrophique pour l'environnement)

1– Une vidéo de la présentation de Philippe Bihouix (ingénieur spécialiste des métaux), lors de la conférence: « Vers une informatique éco-responsable ? » , le 23 avril 2015 au CNRS à Paris: Les métaux et l’avenir de la technique: vers l’âge des Low-Tech (Philippe Bihouix) from Deep Green Resistance France on Vimeo.  2– Une seconde vidéo, toujours […]

Comment tout va s'effondrer - La fin des énergies industrielles (et le mythe des renouvelables)

La présentation de Pablo Servigne et Raphael Stevens du 13 avril 2015, à la maison des métallos, à l’occasion de la parution de leur (excellent) livre:
« Comment tout peut s’effondrer: Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes, » sorti le 9 avril 2015 (éditions du Seuil), suivie d’un texte tiré de ce même livre.
Un livre qui présente de manière assez détaillée les multiples raisons qui font que notre civilisation, qui n’a jamais été soutenable, approche aujourd’hui des nombreuses limites inévitables auxquelles elle était appelée à se heurter.

Les illusions vertes ou L'art de se poser les mauvaises questions (par Ozzie Zehner)

Il y a cette impression de choix entre combustibles fossiles et technologies énergétiques propres comme les panneaux solaires et les éoliennes. Ce choix est une illusion. Les technologies alternatives reposent sur les combustibles fossiles à tous leurs stades de production. Les technologies alternatives dépendent des combustibles fossiles lors des opérations d’extractions, dans les usines de fabrications, pour l’installation, la maintenance, et le démantèlement. En plus, à cause de l’irrégularité de production du solaire et de l’éolien, ces technologies requièrent des centrales à combustibles fossiles opérationnelles en parallèle en permanence. Et, plus significatif encore, le financement des énergies alternatives dépend du type de croissance soutenu par les combustibles fossiles.

Previous page Next page