Le mythe du développement durable

Le désastre du « progrès » et la nuisance des « renouvelables » : l’exemple des Tokelau (par Nicolas Casaux)

Comment le « progrès », sous la forme, entre autres, du déploiement des énergies dites « renouvelables », détruit les communautés humaines et le monde naturel L’exemple de l’archipel des Tokelau Si l’écologie est aujourd’hui principalement associée au déploiement des énergies dites « renouvelables », c’est à cause des médias grand public (mainstream). Depuis des décennies, ceux-ci propagent une image, une […]

Du nucléaire au renouvelable, critique du système énergétique (par Arnaud Michon & J.-B. Fressoz)

L’éolien est rarement envisagé comme il devrait l’être, c’est-à-dire comme une modalité particulière de la réquisition totale du territoire à des fins de production, de circulation et d’anéantissement du monde non domestiqué, comme en attestent à leur façon d’autres projets comme les constructions d’autoroutes, d’aéroports, de lignes à grande vitesse ou les projets d’extraction de gaz de schiste (sans oublier le gaz de houille qui n’implique pas de fracturation hydraulique et dont les gisements seraient abondants en France, dans les anciennes régions minières).

Du développement au « développement durable » : histoire d'une tromperie (par Fabrice Nicolino)

L’idéologie du développement, dirait sans doute Rist, est avant tout un avatar de la religion. Cette croyance se moque en effet des notions de vrai et de faux, de faits et de raison, car elle n’est de toute façon pas réfutable. Chacun peut voir à quel point le « développement » a échoué.

La production énergétique n'est ni renouvelable ni soutenable (par Steven Smith)

La pression augmente pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, afin de ralentir le changement climatique. La plupart des gens suggèrent pour cela de quitter les combustibles fossiles pour se diriger vers des alternatives comme le vent, le solaire, la marée et la géothermie. De telles sources alternatives d’énergie sont souvent décrites comme « renouvelables », ou « soutenables ». Cette terminologie implique pour la plupart des gens que de telles alternatives peuvent répondre à notre demande en énergie à perpétuité, sans polluer l’environnement. C’est faux, et cela va entrainer de graves erreurs dans les prises de décisions.

Un point de vue éclairant sur les éoliennes (par Frédéric Wolff)

A celles et à ceux qui se demandaient :
Comment continuer à saccager, enlaidir, piller, asservir dans l’enthousiasme général ?
Comment faire semblant de changer d’énergie sans rien changer de notre société ni de notre mode de vie ?

Farces et Attrapes de la COP21 & Le savoureux mystère des chiffres truqués (par Fabrice Nicolino)

De plus en plus goûteux : voilà qu’on apprend que la France oublie de déclarer 50 % de ses émissions de gaz à effet de serre. Et qu’elle se prétend du même coup vertueuse. La COP 21 de décembre commence et finira dans le mensonge tous azimuts.

Le « développement durable » est un mensonge (par Derrick Jensen)

Le terme “développement” n’est que l’application du colonialisme au monde naturel, explique Derrick Jensen. […]

L'impossible développement durable (par George Monbiot)

La croissance économique est en train de dévaster la planète, et une nouvelle étude suggère qu’elle ne peut aller de pair avec la durabilité.

Le problème des énergies soi-disant « renouvelables » (par Kim Hill)

10 choses que les écologistes devraient savoir sur les énergies renouvelables…

Previous page Next page