web analytics

Fabrique du consentement


Les médias de masse & le business de l’écologie™ : à propos du « jour du dépassement »

Entre les travaux de Noam Chom­sky, ceux de Serge Halimi, du Monde diplo­ma­tique, des médias comme Basta !, et de beau­coup d’autres, il devrait être évident et compris que les médias de masse sont un des prin­ci­paux outils de propa­gande de la classe diri­geante. À l’image de la société capi­ta­liste qu’ils défendent, leur raison d’être est égale­ment forte­ment lucra­tive. La vérité ne les inté­resse pas. Pas plus que le bon sens, la justice, ou la morale. C’est pourquoi, quand ils daignent discu­ter des problèmes écolo­giques graves géné­rés par la civi­li­sa­tion indus­trielle qui les a eux aussi créés, ils se débrouillent toujours pour que leur discours ne la menace en rien. […]

Share





Le problème de l’activisme financé par le Grand Capital (par Macdonald Stainsby)

Beau­coup de sala­riés des Grands Verts – ainsi que leurs amis proches – ont essayé très dur de faire infu­ser ces valeurs démo­cra­tiques, anti­co­lo­niales et même anti­ca­pi­ta­listes dans le mouve­ment écolo grand public, qui évite depuis long­temps de telles vulga­ri­tés. Plon­geons-nous dans ces ques­tions, et cher­chons de vraies réponses. Si elles vous mettent mal à l’aise, peut-être que c’est parce qu’elles vous touchent.

Share

L’ONU, le philanthrocapitalisme et l’écologisme grand public (par Fabrice Nicolino)

Le texte qui suit est tiré du livre crucial écrit par Fabrice Nico­lino, « Un empoi­son­ne­ment univer­sel : Comment les produits chimiques ont envahi la planète » (Les liens qui libèrent, 2014). Il revient sur la créa­tion d’ins­ti­tu­tions suppo­sé­ment écolo­gistes parmi les plus pres­ti­gieuses, et sur les inté­rêts écono­miques qui se cachent insi­dieu­se­ment derrière. Il complète bien le précé­dent article publié sur notre site, une traduc­tion d’un texte du cher­cheur austra­lien Michael Barker, qui traite à peu près du même sujet. Ils permettent de comprendre pourquoi il est illu­soire de comp­ter sur les insti­tu­tions domi­nantes pour sauver quoi que ce soit (à l’ex­cep­tion de la civi­li­sa­tion indus­trielle).

Share