Féminisme

Chronique : la violence masculiniste, suivie d'un entretien avec Francis Dupuis-Déri (par Ana Minski)

Francis Dupuis-Déri, professeur de science politique à Montréal, observe depuis plusieurs années la crise de la masculinité. Dans son ouvrage récemment paru, La crise de la masculinité, autopsie d’un mythe tenace, il analyse le sens politique de cette crise qui ne correspond ni à une réalité économique, politique, sociale ou culturelle, ni à une réalité empirique, puisque, dans les faits, ce sont les hommes qui sont à la tête des États, qui dirigent les principales institutions internationales, qui gouvernent le monde, qui détiennent le pouvoir décisionnaire. […]

L'érotisation de la violence (par Ana Minski)

J’entends souvent dire que nous vivons dans des sociétés pacifiées et pacifistes, où le culte de la paix est si ancré que toute violence est condamnée, et que le progrès nous a permis d’inventer une société sécurisée et moins violente que par le passé. À bien y réfléchir, il me semble que beaucoup confondent paix […]

En finir avec la culture du viol (par Ana Minski)

Noémie Renard anime depuis 2011 le blog Antisexisme.net. Elle a également animé un forum de discussion de 2011 à 2015 afin d’analyser les violences sexuelles dont sont victimes les femmes. Dans son livre En finir avec la culture du viol, publié en mars 2018 aux éditions Les petits matins, elle identifie les mécanismes favorisant les violences sexuelles et leur tolérance dans les pays occidentaux, et plus particulièrement en France. Elle met en lumière un ensemble de représentations culturelles et d’idées reçues qui banalisent les violences sexuelles. […]

Les enfants trans - Il est temps d'en parler (documentaire réalisé par Stella O'Malley)

Compassion et controverse se rencontrent dans ce documentaire de Stella O’Malley

Étonnamment, au cours des neuf dernières années, l’on a assisté à une augmentation de 2500 % du nombre d’enfants traités par le service de genre la NHS [le système de santé publique du Royaume-Uni, NdT]. Cette statistique inquiète beaucoup la psychothérapeute Stella O’Malley. […]

Les Principes de Jogjakarta : une menace internationale contre les droits des femmes (par Hannah Harrison)

Cet article résume les principaux points du discours (intitulé « Imposer les droits sexuels des hommes dans le droit international humanitaire ») prononcé par Sheila Jeffreys, une ancienne professeure de science politique de l’université de Melbourne, en Australie, lesbienne et féministe radicale, lors de l’évènement We Need To Talk ‘Inconvenient Women’ (Nous devons parler, ‘Les femmes qui […]

« Nous devons être plus courageuses » — la remise en question de "l'identité de genre" et le mutisme imposé au féminisme (par Meghan Murphy)

Les femmes qui remettent en question le discours portant sur « l’identité de genre » ont beaucoup été isolées sur les lignes de front au cours des dix dernières années. Les féministes libérales et progressistes ont souvent préféré la politique identitaire à l’analyse féministe, cela n’a donc rien d’étonnant. […]

Une histoire d'amour... (par Ana Minski)

« Moi, je chasse par amour », a dit l’ancien porte-parole de la Fédération nationale de la chasse, sur Europe 1 le 26 octobre 2018. Beaucoup se sont offusqués, récusant l’amour que cet homme ressentirait pour l’animal qu’il chasse et tue. […]

Les poupées du ventriloque (par Ana Minski)

Les femelles ont longtemps été l’invisible de l’éthologie, de l’anthropologie, de la préhistoire, de l’histoire, de l’art. Tenues en laisse, muselées, confinées dans le cercle domestique, leurs corps ont été contrôlés, transformés, sélectionnés, et leur imaginaire mis au service de la domination masculine. […]

Animal, femme, indigène : trois figures pour une même peur (par Ana Minski)

La science n’échappe pas aux fluctuations idéologiques difficilement extirpables des contextes sociaux dont elles sont à la fois origine et débouché. L’anthropologie et la préhistoire ne font pas exception. Tout au long des XVIIIe et XIXe siècles, naturalistes et anthropologues instrumentalisent les indigènes qui jouent tour à tour le rôle du chaînon manquant, de l’ignoble sauvage ou, parce que « le moins homme »[1], du noble sauvage.

Previous page Next page