web analytics

activisme

Le piège d’une culpabilité perpétuelle (par Will Falk)

La culture dominante a tout intérêt à neutraliser les gens par le biais de la culpabilité. Si elle parvient à convaincre suffisamment de personnes qu’elles sont responsables du mal et à les pétrifier de douleur toute leur vie durant, elle aura alors bien moins besoin de contrainte physique pour soumettre les masses. […]


La Révolution ne sera pas subventionnée (Extraits)

Le système non-lucratif a domestiqué une génération d’activistes. Ils ont échangé leurs grandes visions de changement social contre des salaires et des formulaires ; renoncé à rallier des personnes à la cause en échange de propositions de subventions et de l’aide de fondations ; et cédé le contrôle de leurs mouvements à des hommes d’affaire dans leurs salles de conférence. […]


La justice sociale et environnementale dépend de notre capacité à désobéir (par Max Wilbert)

Pourquoi le monde est-il en voie de destruction ? Dans une large mesure, la réponse à cette question réside dans le consentement. La grande majorité des habitants de l’Empire apporte son soutien, que ce soit de manière active ou passive, aux systèmes de pouvoir – suprémacisme blanc, capitalisme, civilisation industrielle, patriarcat – qui sont en train de tuer la planète. Pourquoi se soumet-on à une autorité injuste ? C’est une question qui laisse perplexe.



ONG, fondations, corporations et financement : l’impérialisme 2.0 (par Arundhati Roy)

[…] Ce qui suit, dans cet essai, pourrait, aux yeux de quelques-uns, sembler une critique quelque peu sévère. D’un autre côté, dans le respect de la tradition selon laquelle nous devons honorer notre adversaire, cela pourrait être interprété comme une reconnaissance de la vision, de la souplesse, de la subtilité et de la ferme détermination de ceux qui ont consacré leurs vies à verrouiller l’emprise du capitalisme sur le monde.


Le temps est compté : interview avec un eco-saboteur (partie 1)

En 1993 Michael Carter a été arrêté et condamné pour activisme écologique clandestin (underground). Depuis, il travaille dans le domaine autorisé (aboveground), luttant contre les ventes de bois d’oeuvre et les concessions pétrolières et gazières, protégeant les espèces menacées, et bien d’autres choses encore. Aujourd’hui, il est membre de Deep Green Resistance Colorado Plateau et l’auteur du récit Kingfisher’s Song : Memories Against Civilization. (Le Chant du Martin-Pêcheur : Souvenirs Contre la Civilisation)


Le mouvement pour le climat progresse-t-il ? (par Dillon Thomson & Max Wilbert)

[…] Pour inverser la tendance, nous sommes pour la résistance directe — mais une résistance plus intelligente, plus stratégique, plus décisive, qui ne se soucie pas d’essayer de convaincre les masses ou de pétitionner le gouvernement (bien que ces méthodes soient tout de même importantes, et devraient être utilisées en parallèle). Cette stratégie soutient la formation de groupes clandestins hautement organisés qui prendraient la tête de la résistance, sabotant les nœuds cruciaux de l’infrastructure industrielle afin de sectionner les artères du capitalisme mondial. […]