anarchisme

Les bienfaits de la civilisation (par Séverine, 1896)

Mais quoi ! Ces gens refusent les bienfaits dont la philanthropie européenne s’obstine à les accabler ; le guêpier de nos lois ; la pourriture de nos conventions ; la spoliation qui sert de base à notre système social ; et tous les mensonges inscrits dans nos codes ; et toutes les iniquités qui font faux poids dans toutes les balances — bien nommé, le fléau ! — et toutes nos hypocrisies, d’autant impudiques, comme nos vices, qu’elles font semblant d’être vêtues !

Francis Dupuis-Déri - L’anarchie dans la philosophie politique (2007)

« Quel est le meilleur régime politique ? » Voilà la question fondamentale à laquelle la philosophie politique occidentale s’est traditionnellement attribué le devoir de répondre, dénombrant généralement trois types purs de régimes (la monarchie, l’aristocratie et la démocratie) et un régime mixte (la république), constitué d’éléments des trois régimes purs. […] Quant à l’« anarchie », les philosophes les plus influents de la tradition occidentale l’ont identifiée comme la forme dégénérée et pathologique de la démocratie, entendue ici sous sa forme directe où tous les citoyens peuvent participer à l’assemblée où se prennent les décisions politiques collectivement et à la majorité.
Assimiler ainsi l’anarchie à une forme dévoyée de la démocratie directe constitue une erreur grave qui appauvrit la philosophie politique.

Howard Zinn sur l'Anarchisme - Interview (2008)

Une traduction d’une interview du célèbre historien militant Howard Zinn, par Ziga Vodovnik, professeur de sciences politique à Ljubljana, datant de 2008:   Ziga Vodovnik: Depuis les années 1980 jusqu’à maintenant, nous assistons à un processus de mondialisation de l’économie de plus en plus marqué jour après jour. Au sein de la gauche,nombreux sont ceux […]

Previous page Next page