web analytics

capitalisme vert


Une entente secrète entre des groupes environnementaux et des compagnies pétrolières marque la fin d’une époque.

Les mouvements ont la transformation comme objectif, et ils sont de moins en moins intéressés par la déclaration de “victoires” pitoyables suivie d’un passage à autre chose. Nous voulons tout : une planète vivable, une distribution équitable des richesses durablement produites, une décolonisation des modes de contrôle des terres, et des organisations démocratiques qui reflèteront ces objectifs. Laisser inexploités l’essentiel des sables bitumineux qui nous restent en arrêtant tous les pipelines proposés, c’est la première étape nécessaire.

Share

Des Rockefeller à Naomi Klein : nos amies les ONG?

[…] encore une fois, les ONGs ne sont pas toutes contre-productives et leurs militants sont probablement de bonne volonté, mais encore une fois, il faut aussi se méfier, les engagements de 350 (Bill McKibben et Naomi Klein) relèvent du capitalisme vert, de l’écologie “main dans la main” avec les corporations et les gouvernements. Quelle est le sens d’une écologie pensée “main dans la main” avec VINCI, SUEZ, VEOLIA, MONSANTO, etc?

Share



350.org, AVAAZ, et la marche mondiale pour le climat — Comment l’Empire nous fait marcher (par Cory Morningstar)

Comme les mercenaires qui se battent pour l’Empire, en Syrie et ailleurs, le “mouvement” environnemental collectif (dont les marches mondiales pour le climat deviennent le symbole) reproduit ce combat pour l’empire, étant donné qu’il est entièrement financé et acheté par les fondations. […]

Share


Éoliennes, Terres rares et désastre environnemental : une vérité qui dérange (même les ONG)!

Article paru initialement sur le site de contrepoints, mais les images ayant toutes disparues, nous le republions. Le développement de technologies vertes telles que les éoliennes reposent sur les « terres rares », dont l’exploitation en Chine…

Share