capitalisme

Le Centre Nobel de la Paix d’Oslo, les pyromanes pompiers et le capitalisme (par Nicolas Casaux)

Pour comprendre le rôle des ONG et de certaines institutions supposément caritatives au sein du système économique mondialisé il faut regarder qui-finance-qui. Le Centre Nobel de la Paix d’Oslo — qui a accueilli, en 2017, un panel de représentants de tous les principaux cultes du monde et de nombreux peuples autochtones, qui s’y rassemblaient pour […]

Face aux déconstructeurs de l'humain (par Pièces et Main d'œuvre)

Comment en sommes-nous arrivés là ? Comment la haine de l’humain s’est-elle banalisée dans les consciences au point de rendre envisageable un futur posthumain ? En dix ans, le transhumanisme est passé des films de science-fiction aux pages « Technologie » des magazines. Pourquoi ceux qui sont supposés cultiver l’esprit critique dans les milieux intellectuels, médiatiques ou militants choisissent-ils au mieux d’ignorer l’agenda de la technocratie, au pire d’y souscrire ? […]

Produire ou ne pas produire : Classe, modernité et identité (par Kevin Tucker)

La classe constitue une relation sociale. Ramenée à l’essentiel, elle est un fait économique. Elle distingue le producteur du distributeur et du propriétaire des moyens et des fruits de la production. Quelle que soit sa catégorie, elle définit l’identité d’une personne. Avec qui vous identifiez-vous ? Ou plus précisément, avec quoi vous identifiez-vous ? Nous pouvons tous être rangés dans un certain nombre de catégories socio-professionnelles. Mais là n’est pas la question. Votre identité est-elle définie par votre travail ? Par votre niche économique ?

Un changement dans une loi polonaise déclenche un “massacre” d’arbres (par Christian Davies)

Une nouvelle loi autorise les propriétaires fonciers à couper autant d’arbres qu’ils le souhaitent sans demander de permission et sans même en informer les autorités.

La nuisance positiviste : tirer profit de l'angoisse et entretenir le statu quo (l'exemple de PositivR)

Nous avons publié, sur notre site, plusieurs articles sur le thème du positivisme et de l’optimisme forcené, mensonger et aveuglant. Nous avons également publié plusieurs articles sur l’espoir et son ambivalence, sur le fait qu’il puisse être nuisible et paralysant, qu’il puisse servir de carotte pour continuer à faire avancer l’âne. C’est en cela que le site web PositivR et les sites du même acabit sont problématiques. […]

Capitalisme et exploitation en Bolivie (Quelques mots de Flores del Kaos)

Le modèle capitaliste dans lequel nous vivons développe des projets sous le signe du développement et du progrès pour le plus grand profit de la bourgeoisie et des multinationales. […]

Les USA estiment détenir le droit inaliénable d'exploiter les nations en développement (par Noam Chomsky)

Les principaux ennemis sont les populations indigènes qui tentent de voler nos ressources qui se trouvent par le plus grand des hasards dans leurs pays, et qui se préoccupent des objectifs vagues et idéalistes tels que les droits de l’homme, l’élévation du niveau de vie et la démocratisation, et qui, du fait de leur arriération et de leur folie, peinent à comprendre que leur « fonction » consiste à « enrichir les économies industrielles de l’occident » (y compris le Japon) et à répondre aux besoins des groupes privilégiés qui dominent ces sociétés. Le plus grand danger que ces ennemis indigènes représentent est, sauf si on les arrête à temps, qu’ils puissent propager le virus de l’indépendance, de la liberté, du souci du bien-être humain, en contaminant des régions avoisinantes ; il faut les empêcher de transformer leurs sociétés en pommes pourries qui risquent de contaminer le baril entier et donc menacer la stabilité de la « Grande Zone ». […]

Les quatre cavaliers (avec Noam Chomsky, Joseph Stiglitz, John Perkins, etc.)

Les quatre cavaliers (« Four Horsemen ») est un film indépendant réalisé par Ross Ashcroft, qui dévoile les rouages du système économique dominant actuellement la planète. La croissance infinie et la recherche du profit ont poussé l’humanité au bord du précipice. Et les quatre cavaliers d’aujourd’hui sont la violence, la dette, l’inégalité et enfin la pauvreté. Si leurs galops infernaux ne sont pas arrêtés, ils risquent de compromettre la pérennité des futures générations. […]

Pourquoi les ONG sont un problème (par Stephanie McMillan)

Depuis cette conversation, les ONG ont proliféré comme des champignons dans le monde entier. D’abord déployées dans les formations sociales dominées par l’impérialisme, elles occupent aujourd’hui aussi la scène politique des pays qui sont la base du capitalisme. Elles sont devenues la nouvelle forme à la mode d’accumulation du capital, avec une portée mondiale et des milliards de revenus. Tout se prétendant « à but non-lucratif », elles servent de source de revenus importants pour ceux d’en haut, tout en gavant de larges couches de la petite bourgeoisie, leur permettant de s’étaler sur la classe ouvrière comme une couverture chauffante humide, mettant ainsi en sourdine ses revendications. […]

Previous page Next page