web analytics

capitalisme

Écologie, éthique et anarchie (entretien avec Noam Chomsky)

Selon moi, l’anar­chisme est la forme de pensée poli­tique la plus évoluée. […] je pense qu’une résur­gence de mouve­ment anar­chiste, ce qui serait le summum de l’in­tel­lect de la civi­li­sa­tion humaine, devrait se joindre aux socié­tés indi­gènes du monde afin qu’ils n’aient pas à porter seuls le poids du sauve­tage de l’hu­ma­nité de sa propre folie.

Share

Une lettre pour le Loup (par Frédéric Wolff)

Écrire une lettre au loup. L’idée me pour­suit depuis un moment. Comme souvent, j’ai remis à plus tard un premier brouillon maladroit. J’ai attendu. L’ac­tua­lité fini­rait bien par reve­nir vers ce massacre orga­nisé. D’autres sujets ont retenu l’at­ten­tion des grands médias. […]

Share

Le capitalisme ou le culte du sacrifice humain (par Chris Hedges)

Parras et ceux qui vivent près de chez lui font partie des centaines de millions d’hu­mains sacri­fiés sur l’au­tel des exigences du capi­ta­lisme indus­triel. Ils sont, depuis la nais­sance, condam­nés à subir la pauvreté, la mala­die, la conta­mi­na­tion toxique, et souvent, la mort préma­tu­rée. Ils sont obli­gés de s’age­nouiller comme des captifs enchaî­nés, pour être tués sur l’au­tel du capi­ta­lisme au nom du progrès. […]

Share


Effondrement du système : point zéro (par Chris Hedges)

Toute résis­tance doit admettre que le corps poli­tique et le capi­ta­lisme mondia­lisé sont morts. Nous devrions arrê­ter de perdre notre éner­gie à tenter de les réfor­mer ou à les supplier de bien vouloir chan­ger. Cela ne signi­fie pas la fin de la résis­tance, mais cela implique de toutes autres formes de résis­tance. Cela implique d’uti­li­ser notre éner­gie pour construire des commu­nau­tés soute­nables qui pour­ront affron­ter la crise qui se profile, étant donné que nous serons inca­pables de survivre et de résis­ter sans un effort coopé­ra­tif. […] Une société qui ne recon­nait plus la dimen­sion sacrée de la nature et de la vie humaine, leur valeur intrin­sèque au-delà de leur valeur moné­taire, commet un suicide collec­tif. De telles socié­tés se canni­ba­lisent jusqu’à la mort. C’est ce que nous connais­sons actuel­le­ment. […]

Share


Les ONG internationales et l’industrie de la catastrophe : l’exemple haïtien

Malgré les énormes sommes d’argent collec­tées, la majo­rité des Haïtiens victimes du séisme en janvier 2010 n’ont connu aucune amélio­ra­tion. Un million d’entre eux vivent encore dans les camps de toile, les gravats n’ont toujours pas été enle­vés et la recons­truc­tion promise n’a pas encore commencé.

A qui la faute ?

Share