web analytics

changement climatique

Comment les barrages détruisent le monde naturel (& non, le Costa Rica n’est pas un paradis écologique)

En ces temps de désin­for­ma­tion orga­ni­sée, reve­nons sur une des nombreuses illu­sions vertes qu’on nous présente comme une “solu­tion” qui nous permet­trait de conti­nuer à béné­fi­cier du confort indus­triel tout en ne détrui­sant plus la nature ou (et c’est surtout ce qui est mis avant) en ne déré­glant plus son climat. Inté­res­sons nous au cas des barrages et de l’hy­dro­élec­tri­cité. […]

Share

L’espèce humaine va-t-elle s’éteindre? (par Dahr Jamail & Guy McPherson)

Certains scien­ti­fiques, dont Guy McPher­son, craignent que la pertur­ba­tion clima­tique ne soit si grave, et qu’elle ne comporte telle­ment de boucles de rétro­ac­tions déjà enclen­chées, que les humains ne soient actuel­le­ment en train de provoquer leur propre extinc­tion.

Share

Extinction de l’espèce humaine — le suicide de la civilisation industrielle (par Guy McPherson)

Comme souli­gné par l’étude de Tim Garrett publiée il y a quelques années, seul l’ef­fon­dre­ment de la civi­li­sa­tion pour­rait éviter un embal­le­ment du chan­ge­ment clima­tique. La civi­li­sa­tion est un moteur ther­mique, qui requiert des débits massifs de ressources et d’éner­gies afin de main­te­nir la crois­sance de notre écono­mie mondia­li­sée et la complexité que nous prenons pour un acquis. La seule façon d’ar­rê­ter ce réchauf­fe­ment c’est de couper le moteur. […]

Share


Cecil le lion: comprendre le fonctionnement du buzz (Ugo Bardi)

Donc, comment un concept devient-il viral? Nous pouvons apprendre quelque chose là-dessus en étudiant un mème récent, celui qui corres­pond au meurtre du lion Cecil. En utili­sant les indi­ca­teurs de tendances Google pour mesu­rer le nombre rela­tif de recherches inter­net, on s’aperçoit que ce mème croît si rapi­de­ment qu’il peut être quali­fié de “super­mème”, compa­rable en inten­sité à des recherches du domaine de la poli­tique ou des grands événe­ments spor­tifs, qui dominent géné­ra­le­ment l’es­pace des recherches inter­net. “Cecil le lion” a autant de succès parce qu’il présente les trois carac­té­ris­tiques élémen­taires à tout super­mème, qui sont : 1) être simple, 2) qu’il y ait un méchant, 3) être rassu­rant.

Share

Des scientifiques sonnent l’alarme sur les dommages sans précèdent que subissent les forêts du monde

Les forêts du monde entier sont affec­tées par les humains – à la fois direc­te­ment, par la défo­res­ta­tion et indi­rec­te­ment par le chan­ge­ment clima­tique, c’est ce qu’ex­pliquent des cher­cheurs dans un numéro spécial du jour­nal Science.

Dans une série de comptes rendus de la dernière recherche sur l’état des forêts du monde, des scien­ti­fiques soulignent qu’elles sont loin d’être en état de faire face au chan­ge­ment clima­tique durant le cours de ce siècle.

Share

Une prolifération massive de sargasses étouffe les Caraïbes (le changement climatique, coupable probable)

Selon les diri­geants des Caraïbes, c’est un désastre qui va deman­der au moins 100.000 personnes et 120 millions de dollars pour le nettoyer (http://en.merco­press.com/…/sargas­sum-seaweed-grea­test-singl…). Et “catas­trophe” n’est peut-être pas le meilleur mot pour le décrire — parce qu’une immense florai­son des algues sargasses étouf­fant tout sur les plages et dans l’eau des Caraïbes est peut être devenu le nouvel état anor­mal de l’océan. Encore un des résul­tats les plus dange­reux du réchauf­fe­ment de la planète.

Share

L’humanité est menacée d’extinction (le Pape, les scientifiques, les stars et les politiciens l’admettent)

En qui avez-vous confiance? Les scien­ti­fiques? Les poli­ti­ciens? Les stars de cinéma? Le Pape? Choi­sis­sez; cette semaine, ils ont tous dit que la civi­li­sa­tion humaine était mena­cée d’ex­tinc­tion en raison du chan­ge­ment clima­tique. En quelques jours, James Hansen, le clima­to­logue le plus réputé, Jerry Brown, le gouver­neur du plus grand des états des USA, le Pape François, leader reli­gieux suivi par 1,2 milliards de personnes, et Arnold Schwar­ze­neg­ger, que l’on ne présente plus, ont tous averti, à leur manière, que les jours heureux touchaient à leur fin, et que la fin des temps était proche.

Share