web analytics

destruction


Résistance et activisme : comprendre la dépression grâce à l’écopsychologie (par Will Falk)

Je suis un acti­viste écolo­giste. Je souffre de dépres­sion. Être un acti­viste tout en souf­frant de dépres­sion me place direc­te­ment face à un dilemme sans issue : la destruc­tion du monde natu­rel engendre un stress qui exacerbe la dépres­sion. Mettre un terme à la destruc­tion du monde natu­rel soula­ge­rait le stress que je ressens, et, dès lors, apai­se­rait cette dépres­sion. Cepen­dant, agir pour mettre fin à la destruc­tion du monde natu­rel m’ex­pose à une grande quan­tité de stress, ce qui alimente à nouveau ma dépres­sion. […]

Share

La dissimulation de l’écocide : le triomphe du mensonge et de la propagande (par Nicolas Casaux)

Le regard que l’on choi­sit de porter sur le monde qui nous entoure découle de notre éduca­tion — de notre condi­tion­ne­ment, de nos connais­sances. Ce qui explique pourquoi, malgré le dérou­le­ment actuel d’un véri­table drame socio-écolo­gique, celui-ci soit si peu discuté, à peine aperçu, et à peine dénoncé. Ce qui explique d’ailleurs pourquoi ce drame peut se produire en premier lieu.

Share

Le piège d’une culpabilité perpétuelle (par Will Falk)

La culture domi­nante a tout inté­rêt à neutra­li­ser les gens par le biais de la culpa­bi­lité. Si elle parvient à convaincre suffi­sam­ment de personnes qu’elles sont respon­sables du mal et à les pétri­fier de douleur toute leur vie durant, elle aura alors bien moins besoin de contrainte physique pour soumettre les masses. […]

Share

Un monde sens dessus dessous : quelques rappels sur notre situation écologique en ce début 2017

En ce début d’an­née 2017, et au vu des évène­ments qui ont marqué l’an­née précé­dente, nous vous propo­sons un bilan de notre situa­tion collec­tive, en nous appuyant sur les multiples traduc­tions et publi­ca­tions de notre site, selon la pers­pec­tive qui nous paraît de loin la plus impor­tante, l’éco­lo­gie. […]

Share

Catastrophe — Endgame Vol. 1 : Le problème de la civilisation (par Derrick Jensen)

Le texte qui suit est une traduc­tion du chapitre inti­tulé « Catas­trophe » du livre « Endgame volume 1 » écrit par Derrick Jensen, et publié en 2006. Extrait : « […] Les villes, éléments carac­té­ris­tiques de la civi­li­sa­tion, ont toujours été dépen­dantes du prélè­ve­ment des ressources des campagnes envi­ron­nantes, ce qui signi­fie, d’une part, qu’au­cune ville n’a jamais été ou ne sera jamais soute­nable en elle-même, et que d’autre part, dans le but de conti­nuer leur expan­sion perpé­tuelle, les villes devront conti­nuel­le­ment étendre le terri­toire dont elles néces­sitent l’in­ces­sante surex­ploi­ta­tion. […] »

Share

La civilisation industrielle, le sentiment de la nature & sa destruction (par Bernard Charbonneau)

Comme le goût de la nature se répand dans la mesure où celle-ci dispa­raît, et qu’il contri­bue à la faire dispa­raître, des masses de plus en plus grandes s’ac­cu­mulent sur des espaces de plus en plus restreints ; et il devient néces­saire de défendre la nature contre l’in­dus­trie touris­tique aussi bien que chimique.

Share