web analytics

résistance



Convergence des luttes : Frapper où ça fait mal (par Theodore Kaczynski)

Il est généralement admis que la variable fondamentale qui détermine le processus historique contemporain repose sur le développement technologique (Celso Furtado). Plus que tout, c’est la technologie qui est responsable de l’état actuel du monde et qui contrôlera son développement ultérieur. De sorte que le bulldozer qu’il nous faut détruire est la technologie moderne elle-même. […]

Share


Le mouvement pour le climat progresse-t-il ? (par Dillon Thomson & Max Wilbert)

[…] Pour inverser la tendance, nous sommes pour la résistance directe — mais une résistance plus intelligente, plus stratégique, plus décisive, qui ne se soucie pas d’essayer de convaincre les masses ou de pétitionner le gouvernement (bien que ces méthodes soient tout de même importantes, et devraient être utilisées en parallèle). Cette stratégie soutient la formation de groupes clandestins hautement organisés qui prendraient la tête de la résistance, sabotant les nœuds cruciaux de l’infrastructure industrielle afin de sectionner les artères du capitalisme mondial. […]

Share

De la permaculture au démantèlement de la civilisation industrielle (pour une culture de résistance)

Actuellement, la permaculture opère dans le domaine de l’activisme environnemental vert et clinquant et semble croire que la culture actuelle peut être transformée. Pourquoi les permaculteurs devraient-ils s’aligner avec les écologistes radicaux qui soutiennent le démantèlement de la civilisation, parce qu’ils la pensent irrécupérable, et parce qu’elle détruit la vie sur la planète ?

Share


Effondrement du système : point zéro (par Chris Hedges)

Toute résistance doit admettre que le corps politique et le capitalisme mondialisé sont morts. Nous devrions arrêter de perdre notre énergie à tenter de les réformer ou à les supplier de bien vouloir changer. Cela ne signifie pas la fin de la résistance, mais cela implique de toutes autres formes de résistance. Cela implique d’utiliser notre énergie pour construire des communautés soutenables qui pourront affronter la crise qui se profile, étant donné que nous serons incapables de survivre et de résister sans un effort coopératif. […] Une société qui ne reconnait plus la dimension sacrée de la nature et de la vie humaine, leur valeur intrinsèque au-delà de leur valeur monétaire, commet un suicide collectif. De telles sociétés se cannibalisent jusqu’à la mort. C’est ce que nous connaissons actuellement. […]

Share