web analytics

technologie

L’écologisme se souciait de préserver le monde naturel — ce n’est plus le cas (par Mark Boyle)

La plupart d’entre nous sommes moins déran­gés par l’idée de vivre dans un monde sans martre des pins, sans abeilles melli­fères, sans loutres et sans loups qu’à l’idée de vivre dans un monde sans médias sociaux, sans capuc­ci­nos, sans vols écono­miques et sans lave-vais­selle. […]

Share

La technique, la technologie et la machine (par Jean-Marc Mandosio)

Avant d’abor­der le condi­tion­ne­ment néotech­no­lo­gique propre­ment dit, nous allons préci­ser ce que nous enten­dons par tech­nique et tech­no­lo­gie. L’une des carac­té­ris­tiques les plus frap­pantes de l’abon­dante litté­ra­ture consa­crée à “la tech­nique” est que la notion même de tech­nique n’y est presque jamais défi­nie, comme si elle allait de soi ; or c’est loin d’être le cas, et il règne souvent dans ce domaine un certain flou, propice aux malen­ten­dus. Il nous faut donc procé­der à quelques mises au point indis­pen­sables, qui vont rapi­de­ment nous amener au cœur du sujet.

Share

« L’héroïne électronique » : comment les écrans transforment les enfants en drogués psychotiques

Il y a une raison pour laquelle les parents les plus méfiants face à la tech­no­lo­gie sont les concep­teurs et les ingé­nieurs en tech­no­lo­gie. Steve Jobs était bien connu pour être un parent anti-tech­no­lo­gie. Les direc­teurs tech­niques et ingé­nieurs de la Sili­con Valley placent leurs enfants dans les écoles Waldorf, non-tech­no­lo­gi­sées. Les fonda­teurs de Google, Sergey Brin et Larry Page sont issus d’écoles Montes­sori, non-tech­no­lo­gi­sées, à l’ins­tar du créa­teur d’Ama­zon Jeff Bezos et du fonda­teur de Wiki­pé­dia Jimmy Wales. […]

Share

Du post-historique au post-humain : la déshumanisation progressiste (par Lewis Mumford)

La ligne possible de déve­lop­pe­ment que je vais main­te­nant prolon­ger repose sur l’hy­po­thèse que notre civi­li­sa­tion conti­nuera à suivre le chemin tracé par le Nouveau Monde et accor­dera toujours plus d’im­por­tance aux pratiques intro­duites à l’ori­gine par le capi­ta­lisme, la tech­nique de la machine, les sciences physiques, l’ad­mi­nis­tra­tion bureau­cra­tique et le gouver­ne­ment tota­li­taire; et que de leur côté ces pratiques se combi­ne­ront pour former un système parfai­te­ment clos sur lui-même, dirigé par une intel­li­gence déli­bé­ré­ment déper­son­na­li­sée. […]

Share

L’incohérence du socialisme: le mythe du progrès & le culte de la machine (par George Orwell)

[…] Le machi­nisme appelle le socia­lisme, mais le socia­lisme en tant que système mondial implique le machi­nisme, puisqu’il sous-entend certaines exigences incom­pa­tibles avec le mode de vie primi­tif. Il exige, par exemple, une inter­com­mu­ni­ca­tion constante et un échange perpé­tuel de marchan­dises entre les diffé­rents points du globe. Il exige un certain degré de centra­li­sa­tion. Il exige un niveau de vie sensi­ble­ment égal pour tous les êtres humains et, sans doute, une certaine unifor­mité dans l’édu­ca­tion. […]

Share

La technologie comme domination (par Miguel Amoros)

[…] La civi­li­sa­tion capi­ta­liste place la produc­tion sépa­rée au centre de la société; le pouvoir dépend de la produc­tion, la produc­tion dépend de la tech­no­lo­gie, par consé­quent le pouvoir dépend de la tech­no­lo­gie. La tech­no­lo­gie étant la prin­ci­pale force produc­tive, le progrès social suit la logique du progrès tech­no­lo­gique. Et comme le dit Ellul, la tech­no­lo­gie n’est rien d’autre que le mode d’or­ga­ni­sa­tion du monde. Le pire de tous. La tech­nique n’est pas neutre, elle ne l’est jamais. […]

Share

Technocritique contre industrie [du mensonge] – (par François Jarrige)

Depuis l’ou­ver­ture des « Tobacco Docu­ments », ces archives secrètes ayant révélé les stra­té­gies déployées par les indus­triels du tabac pour façon­ner l’opi­nion, mani­pu­ler la science et empê­cher toute régu­la­tion de leur acti­vité, les enquêtes se sont multi­pliées sur les manières subtiles par lesquelles l’in­dus­trie fabrique le mensonge et sème le doute sur les décou­vertes menaçant ses profits.

Share

ALORS, ÇA VIENT ? Pourquoi la transition se fait attendre (par Pablo Servigne & Raphaël Stevens)

La tran­si­tion vers un monde soute­nable, on la souhaite, on la rêve… Et on l’at­tend toujours ! Mais qu’est-ce qui bloque ? Loin des théo­ries du grand complot ou du mythe des poli­ti­ciens incom­pé­tents et corrom­pus, cette iner­tie pour­rait être expliquée en grande partie par le phéno­mène de “lock-in”, lorsqu’un système tech­nique domi­nant tend natu­rel­le­ment à verrouiller l’émer­gence d’al­ter­na­tives.

Share