violence

Martin Luther King, la non-violence et la "croyance en un monde juste" (par Nicolas Casaux)

Cette idée d’un monde juste, de tout temps, a permis aux classes dirigeantes de contrôler les populations : en effet, à partir du moment où l’on est persuadé que le bien va triompher, en attendant que cela arrive, on est à même de tolérer tout et n’importe quoi ; et plus notre situation empire, plus on se raccroche à cette croyance qui, paradoxalement, nous permet ainsi de supporter l’empirement de l’insupportable (Martin Luther King le formule très explicitement quand il parle d’une « foi profonde en l’avenir », qui « donne une raison supplémentaire d’accepter de souffrir »). […]

Je suis contre la violence (la journée type d’un-e non-violent-e)

Je suis contre la violence. Je suis contre la violence, et ce matin, après m’être levé-e, et avoir pris une douche d’eau bien chaude (très certainement chauffée à l’aide de combustibles fossiles, qui impliquent différents processus d’extractions et de traitements, mais nous y reviendrons plus tard), je me suis servi-e un verre de jus d’orange […]

L’idéologie de la non-violence en question (TIMULT)

Enfermer nos luttes dans des catégories ne me paraît pas très pertinent, que ce soit pour les critiquer à cause de leur violence supposée, ou pour en mépriser d’autres à cause de leur manque de radicalité supposée. Comme si la radicalité se mesurait au purisme angélique de la non-violence ou au nombre de vitrines brisées. Cet état d’esprit est plus proche du folklore romantique que de pratiques révolutionnaires. La propagande politico-médiatique tente de semer la confusion entre illégalité, radicalité des idées et « violence ». Même si ça n’est pas toujours évident, il me semble important de ne pas entrer dans ce jeu, pour que la légalité ne devienne pas un cadre qui limite nos moyens d’actions.

Comment la non-violence protège l’État – Chapitre 1 : La non-violence est inefficace (par Peter Gelderloos)

On peut discerner un schéma récurrent de manipulation historique et de blanchiment, flagrant dans chacune des victoires revendiquées par les activistes non-violents. La position pacifiste requiert que le succès soit attribuable aux tactiques pacifistes et à elles seules, alors que nous autres pensons que le changement provient de l’ensemble des tactiques utilisées dans toute situation révolutionnaire, pourvu qu’elles soient déployées de façon efficace. […]

La violence quotidienne de la culture moderne (par Max Wilbert)

Notre société moderne, la civilisation industrielle, repose sur la violence. Cette violence passe largement inaperçue. Lorsqu’on la remarque, on la perçoit souvent comme une série d’incidents isolés plutôt que comme faisant partie intégrante de la culture dominante. […]

Comment la non-violence protège l’État – Introduction (P. Gelderloos)

Une traduction inédite (réalisée par « Violence ? Parfois oui… ») de l’introduction du livre de l’activiste et anarchiste américain Peter Gelderloos « How non-violence protects the state » (« Comment la non-violence protège l’État »), paru en 2007 aux éditions AK Press. Télécharger le livre complet en anglais (fichier PDF) En août 2004, durant la Convergence Anarchiste d’Amérique du Nord qui […]

La violence domestique tue plus que les guerres & les chiffres accablants des violences faites aux enfants

La violence domestique est plus coûteuse que les guerres, à la fois en termes de morts et en dépenses de dollars, selon un nouveau rapport, qui explique que le problème est largement sous-estimé.

Previous page Next page